Rarissime un merle blanc vedette dun jardin anglais

first_imgRarissime : un merle blanc, vedette d’un jardin anglaisDepuis quatre ans, un merle perdant peu à peu sa couleur noire au profit du blanc est le ‘chouchou’ des amis des oiseaux d’un parc public du Nottinghamshire. Atteint de leucisme, une tare génétique, l’oiseau est désormais presque immaculé.Si l’expression “merle blanc” qualifie quelque chose de très rare, c’est bel et bien parce que les oiseaux de ce genre sont justement excessivement rares. L’un d’eux fréquente depuis quatre ans la forêt du Rufford Abbey Country Park, dans le Nottinghamshire, pour la plus grande joie des ornithologues, qui ont pu observer, au fil du temps, sur son plumage, la progression de la couleur blanche au détriment du noir. En cause : une anomalie génétique, le leucisme.À lire aussiMaladie de Charcot : symptômes, causes, traitement, où en est on ?Contrairement aux êtres vivants atteints d’albinisme, chez lesquels la mélanine (pigment noir) n’est pas produite par l’organisme, les individus leuciques synthétisent bien de la mélanine, mais celle-ci ne peut migrer normalement vers les plumes. Si l’œil reste noir, le reste du corps devient partiellement ou entièrement blanc. Un phénomène qui s’amplifie chez ce merle-ci.”Cet oiseau n’a cessé de devenir plus blanc au fil des années et l’été dernier, il était complètement blanc. Il est devenu un sacré personnage dans le parc, ces dernières années ! Il tend à apparaître dans les mois plus chauds et nous ne l’avons pas vu depuis quelques mois, mais espérons qu’il sera de retour bientôt”, a déclaré John Clegg, gérant du parc cité par la BBC. Le 24 janvier 2012 à 20:13 • Maxime Lambertlast_img

first_imgRarissime : un merle blanc, vedette d’un jardin anglaisDepuis quatre ans, un merle perdant peu à peu sa couleur noire au profit du blanc est le ‘chouchou’ des amis des oiseaux d’un parc public du Nottinghamshire. Atteint de leucisme, une tare génétique, l’oiseau est désormais presque immaculé.Si l’expression “merle blanc” qualifie quelque chose de très rare, c’est bel et bien parce que les oiseaux de ce genre sont justement excessivement rares. L’un d’eux fréquente depuis quatre ans la forêt du Rufford Abbey Country Park, dans le Nottinghamshire, pour la plus grande joie des ornithologues, qui ont pu observer, au fil du temps, sur son plumage, la progression de la couleur blanche au détriment du noir. En cause : une anomalie génétique, le leucisme.À lire aussiMaladie de Charcot : symptômes, causes, traitement, où en est on ?Contrairement aux êtres vivants atteints d’albinisme, chez lesquels la mélanine (pigment noir) n’est pas produite par l’organisme, les individus leuciques synthétisent bien de la mélanine, mais celle-ci ne peut migrer normalement vers les plumes. Si l’œil reste noir, le reste du corps devient partiellement ou entièrement blanc. Un phénomène qui s’amplifie chez ce merle-ci.”Cet oiseau n’a cessé de devenir plus blanc au fil des années et l’été dernier, il était complètement blanc. Il est devenu un sacré personnage dans le parc, ces dernières années ! Il tend à apparaître dans les mois plus chauds et nous ne l’avons pas vu depuis quelques mois, mais espérons qu’il sera de retour bientôt”, a déclaré John Clegg, gérant du parc cité par la BBC. Le 24 janvier 2012 à 20:13 • Maxime Lambertlast_img

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *